Comprendre les effets du Coronavirus en Afrique

Last modified date

Comments: 0

Image du coronavirus

Cet article est rédigé en collaboration avec Richard Engono. Vous pouvez trouver le post original sur sa page Facebook.

C’est avec beaucoup de gêne et de compassion que nous vivions les décès massifs de nos semblables dans les pays dits développés. Le niveau des ravages relativement faible de ce redoutable virus dans le continent africain, le continent des “pauvres”, suscite quelques questions :

  1. les africains ou les pauvres sont-ils différents des blancs et des riches ?
  2. la nature punirait-elle ainsi les populations des pays dits nantis ?
  3. le climat africain est-il hostile au virus du Corona?…

Ces questions trouvent leur raison d’être dans le fait que le virus de cette maladie est bel et bien présent en Afrique mais est comme diminué de ses capacités morbides, apportant un sanglant démenti aux prévisions apocalyptiques du gendarme sanitaire mondial, l’OMS.

Parce que nous vivons en Afrique, il est à se poser est de savoir si le continent a-t-il le mieux appliqué les mesures édictées par les gouvernements, ou mieux, à eux imposées par l’OMS?

Lorsqu’on a observé bien moins de 10% de porteurs de masque dans tous les espaces publics, lorsqu’on a assisté à des funérailles dans nos villages et qu’on est passé par les marchés des vivres en zones urbaines et églises de l’arrière pays, pour ne citer que ça, et ce, depuis le début de la redoutable pandémie à nos jours, on ne pose pas une telle question. On est plutôt surpris d’être cité en exemple comme faisant partie des pays ayant le mieux implémenté les mesures dites barrières. Le cas du Cameroun ne fait pas exception.

Une chose est certaine, les africains en ont massivement souffert et en souffrent mais guérissent “miraculeusement” contrairement à ce que veulent nous faire croire les certains détracteurs. Pour ma part, il ne s’agit point de guérisons miraculeuses car les écorces et les herbes dont les africains ont encore la parfaite maîtrise des vertus les guérissent et les immunisent.

La question qui vaut la peine est celle de savoir pourquoi jusqu’à ce jour, aucun gouvernement africain n’a envoyé dans le reste du monde où sévit avec rage cet engin de la mort, une impressionnante équipe de nos tradi-praticiens qui débarqueraient en mission salvatrice, comme l’ont souvent les autres en pareille circonstance lorsque l’Afrique a souvent été menacée.

L’Afrique d’aujourd’hui est-elle si indifférente à la souffrance des autres citoyens d’un monde dont elle se targue d’être le le berceau de l’humanité ?Ou alors ses dirigeants ont-ils des informations irréfutables faisant état de ce que ces autres citoyens, du haut de leur prétendue supériorité, n’acceptent pas l’aide sanitaire de l’Afrique ?

Dans l’un et l’autre cas, indifférence ou orgueil, considérant l’efficacité avérée des traitements purement africains, cette indifférence ou cet orgueil serait alors l’élément justificatif du désastre humanitaire que l’on continue à subir.

En tout cas, rassurons nous, le prétendu vaccin contre cette maladie sera imposé le moment venu à ceux des africains qui aimeraient séjourner dans les pays cimetières du Corona. Le capitalisme se consolide à ce prix.

Entre temps, même si les morts se comptent en milliers, les économies des pays cimetière se font une fenêtre à travers la vente des thermoflash, les testes dits anticovid, les gels hydroalcoolique, les caches nez…

Si je peux modestement me résumer et sans prétention de divinité, je dirais:

  • Que le covid est une maladie réelle ;
  • Qu’elle fait des ravages humains énormes dans les pays dits développés,
  • Qu’elle tue bien moins en Afrique contre toute attente ;
  • Que les remèdes jadis méprisés ou mal connus des africains démontrent à suffire leur efficacité ;
  • Que lesdits remèdes n’ont jamais été pris en occident où cette maladie fait rage pour des raisons soit d’orgueil, soit d’indifférence ;
  • Que les africains, méprisant de l’opportunité en international qu’offre toute circonstance, doivent s’attendre à ce que le vaccin contre cette maladie dont les opportunistes s’efforcent à mettre sur pied a de fortes chances d’être un jour imposé à ceux des africains qui aimeraient séjourner en occident ;
  • Ainsi se portera toujours mieux le capitalisme face à l’absence d’une moindre vision hégémonique du monde sur quelque plan que ce soit ;
  • En attendant le futur plus prometteur, les économies des pays victimes s’offrent une porte à travers la vente produits périphériques au traitement du traitement du Corona virus.

admin

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
27 × 5 =


Post comment