Pourquoi l’Afrique noire est-elle si résiliente face au Covid-19 ?

Last modified date

Comments: 0

Image du Covid-19

Un coronavirus inattendu en Afrique

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19 dans la province de Wuhan en Chine, celle-ci n’a eu de cesse de se propager très rapidement à travers le monde. Ce qui était au départ un problème pour quelques pays, est très rapidement devenu un enjeu majeur de santé publique à travers le monde entier. Presque plus aucun pays n’est épargné. Bien que le rythme d’accélération de la propagation de la maladie semble s’atténuer globalement.

L’Afrique qui semblait être épargnée dans les débuts a également été affectée. Bien que les effets en terme de mortalité et de morbidité sont bien moins élevés que prévus. L’organisation mondiale de la santé (OMS) avait d’ailleurs déclaré que l’Afrique doit se préparer au pire. Cependant, force est de constater que le vieux continent continue tant bien que mal de déjouer tous les pronostics y compris ceux des experts. L’Afrique semble bien plus touchée sur le plan économique que sur le plan sanitaire. Quelles peuvent être les raisons de cette résilience observée ? Voyons ce qu’en dit la recherche épidémiologique et clinique.

La jeunesse de la population en Afrique, vraiment un atout ?

Les premières statistiques de décès suite au Covid-19 dans le monde concernaient en général les personnes âgées de plus de 65 ans. Bien que les personnes de moins de 65 ans soient également touchées, la mortalité et la fatalité du Covid-19 décroit avec l’âge. Une équipe de chercheurs du Glenn Center for Biology of Aging Research aux Etats-Unis s’est penchée sur la question de l’impact plus important du Covid-19 chez les personnes âgées.

D’après la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique, cette dernière a une structure par âge marquée par une grande jeunesse de sa population. En effet, deux africains sur cinq sont âgés de 0 à 14 ans, et près d’un habitant sur cinq (19 %) est âgé de 15 à 24 ans. Cette extrême jeunesse de la population africaine serait-elle la clef de la résilience de l’Afrique face au Covid-19 ? Compte tenu des facteurs tels que le faible niveau d’infrastructures sanitaires et une économie majoritairement informelle, on se serait attendu à un impact sanitaire plus important provoquée par le Covid-19 en Afrique. Force est de constater qu’il n’en est rien.

Compte tenu des facteurs tels que le faible niveau d’infrastructures sanitaires et une économie majoritairement informelle, on se serait attendus à un impact sanitaire plus important provoquée par le Covid-19 en Afrique

La Rédaction de Science Santé+

Voyons ce qu’en dit la science

L’effet de l’âge

Une évidence est là, tout le monde peut attraper le Covid-19 en y étant exposé. Cependant, tout le monde ne développera pas les symptômes à un même degré de gravité. Certaines personnes seront asymptomatiques et leur système immunitaire fera face à la maladie tout seul sans aide extérieure alors que d’autres seront atteintes à un niveau plus grave. La recherche actuelle montre que la sévérité de la maladie Covid-19 dépend de plusieurs facteurs de risque tels que l’hypertension, le diabète, les maladies cardiaques et respiratoires. Cependant, l’âge reste de loin le facteur de risque le plus significatif. Un individu avec un âge biologique plus grand que son âge chronologique risque de manifester une forme plus sévère de Covid-19. Près de 3 décès sur 4 enregistrés dans le monde concernent les individus de plus 65 ans.

A l’heure actuelle, le système immunitaire reste la première défense contre cette maladie en l’absence de tout traitement faisant consensus au niveau scientifique. Un système immunitaire efficace doit donc être capable de contrôler, réduire et supprimer la charge virale du Covid-19 en 4 temps : (i) reconnaître et identifier le corps étranger (virus); (ii) alerter les défenses immunitaires qui se chargeront de (iii) détruire le virus et (iv) évacuer ce dernier en dehors de l’organisme. Cependant, ces 4 étapes successives subissent des dysfonctionnements progressifs avec l’âge qui rendent la personne âgée plus à risque de complication de la maladie voire même d’un décès.

Le système immunitaire

Parmi les facteurs qui contribuent à la sévérité du Covid-19 chez les personnes âgées, on retrouve le système immunitaire qu’il soit inné ou adaptatif. Le système immunitaire inné est la première barrière de défense contre les organismes étrangers. Les cellules immunitaires repèrent les corps étrangers et se déplacent jusqu’au site d’exposition afin de les combattre. Avec l’âge, ces cellules perdent leur habileté à migrer jusqu’au site d’exposition pour s’attaquer aux corps étrangers comme à l’image d’un sportif professionnel qui devient de moins en moins performant au fil du temps. L’état du système immunitaire adaptatif joue également un grand rôle quant à la sévérité du Covid-19. L’hétérogénéité des systèmes immunitaires semblent expliquer les différents niveaux de sévérité et de fatalité de certaines infections à virus notamment le Covid-19.

Il existe des facteurs protecteurs comme un style de vie plus sain et la consommation de substances et aliments qui booste le système immunitaire. Par ailleurs, un apport considérable en vitamine D joue également un rôle majeur dans le renforcement du système immunitaire. Une exposition journalière de 15 minutes sous un soleil doux en matinée est recommandée. Des recherches récentes ont conclu qu’un apport supplémentaire en vitamine D réduit les infections respiratoires d’environ 20% chez les patients. C’est pourquoi de nombreux professionnels de la santé recommandent un apport en vitamine D chez les personnes âgées en traitement comme stratégie efficace d’augmentation des chances de survie face au Covid-19.

Les autres facteurs

Si l’âge est de loin le facteur le plus significatif de la sévérité du Covid-19, d’autres facteurs de risque existent indépendamment de l’âge notamment :

  • les maladies cardiovasculaires et l’hypertension ;
  • le diabète ;
  • l’obésité ;
  • le sexe masculin ;
  • les maladies respiratoires ;
  • les maladies du foie ;
  • la détresse immunitaire ;
  • le cancer.

Si l’âge indépendamment des co-morbidités reste de loin le facteur de risque de décès suite au Covid-19 le plus significatif, la recherche clinique ne parvient jusqu’à présent pas à expliquer pourquoi ce dernier affecte un plus large spectre de tissus biologiques chez les personnes âgées mais rarement chez les celles plus jeunes.

Ainsi, à l’heure actuelle, la technologie la plus efficace contre le Covid-19 est celle qui pourra activer le système de défense immunitaire des personnes âgées contre le vieillissement et restaurer de ce fait leur état de jeunesse.

admin

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
3 + 20 =


Post comment