L’obstacle est le chemin (partie 1/2)

Last modified date

Comments: 0

Page de couverture l'obstacle est le chemin

Aujourd’hui nous vous proposons un résumé du livre intitulé L’obstacle est le chemin. Dans ce livre, l’auteur nous enseigne que derrière chaque obstacle se cache une opportunité déguisée. Pour surmonter l’obstacle et profiter de l’opportunité nous devons acquérir compétences que sont : la perception, l’action et la volonté.

1) La perception

Pour l’auteur, la perception est la façon de percevoir et de comprendre ce qui se passe autour de nous et de décider, de l’importance à accorder à ces événements. Nos perceptions peuvent être une force ou une faiblesse pour nous en fonction de notre état d’esprit. Il faut du talent et de La discipline pour éviter les nuisances d’une perception et pour affronter les obstacles. C’est l’autodiscipline et l’objectivité qui peuvent nous permettre de distinguer des avantages dans tous les obstacles que la vie dresse devant nous. Nous pouvons voir une opportunité dans chaque catastrophe. Vous serez confronté à des obstacles pendant votre vie, des obstacles justes ou injustes, et vous découvrirez à chaque fois que le plus important, ce ne sont pas les obstacles eux-mêmes, mais comment vous les percevez, comment vous réagissez, si vous arrivez à garder la tête froide.

Vous apprendrez que votre réaction détermine la façon dont vous arriverez à les dépasser, voire à prospérer à cause d’eux. Percevoir ce que d’autres considèrent comme négatif de façon rationnelle, claire, et surtout comme une opportunité à saisir – et pas comme quelque chose à craindre ou déplorer. Les apparences sont souvent trompeuses. Ce qui se cache à l’intérieur, en dessous, c’est ça qui compte. Percevoir correctement, n’importe quel événement présente une occasion d’avancer, même si nous ne l’avions pas anticipé. Nous devons garder à l’esprit plusieurs éléments lorsque nous sommes face à un obstacle qui nous semble insurmontable. Nous devons essayer :

  • d’être objectif ;
  • de contrôler nos émotions ;
  • de choisir de voir le bon côté du problème ;
  • de rester calme ;
  • d’ignorer ce qui perturbe ou limite les autres ;
  • de relativiser ;
  • de revenir à l’instant présent ;
  • de nous concentrer sur ce que nous pouvons contrôler.

2) Reconnaissez votre pouvoir

Dans la vie, c’est nous qui décidons comment faire face à chaque situation, si nous allons craquer ou résister, si nous allons consentir ou rejeter. Personne ne peut nous obliger à abandonner ou croire à quelque chose qui n’est pas vrai. Notre perception est le facteur que nous maîtrisons totalement. Une situation donnée peut s’avérer négative pour un
Individu, mais positive pour un autre. « Il n’y a de bien et de mal que selon l’opinion que l’on a », n’importe quel lieu était une occasion de se lancer dans de nouveaux projets, de persévérer avec un esprit de pionnier enjoué, peu importe ce que le destin nous réservait. Sans nous, il n’y a ni bien ni mauvais, il n’y a que notre perception. La perception est un véritable pouvoir, applicable dans toutes les situations, impossible à entraver. On ne
peut qu’y renoncer. Et cette décision n’appartient qu’à vous.

3) Gardez votre sang-froid

Il faut savoir qu’il y a toujours quelqu’un qui cherche à vous avoir, vous intimider, vous ébranler, vous mettre sous pression pour que vous preniez une décision avant de connaître tous les faits. Quelqu’un qui veut vous faire penser et agir selon ses propres termes, pas les vôtres. Nous devons posséder le courage tranquille au milieu du tumulte et la sérénité de l’esprit au milieu du danger. Personne n’a dit que ce serait facile et, évidemment, les enjeux sont élevés, mais il existe un chemin pour tous ceux qui sont prêts à s’y aventurer. Nous sommes calmes, sérieux et nous ne serons pas effrayés.

4) Gérez vos émotions

La panique, c’est du suicide. Il faut donc s’entraîner à ne pas paniquer. Et ce n’est pas facile. Nous devons être capable de contrôler nos émotions jusqu’à développer l’étoffe des héros. Gardez notre sang-froid quoi qu’il arrive, malgré les variations des événements externes. Alors ne vous gênez pas, ressentez les choses. Ne vous mentez pas en mélangeant vos émotions liées au problème et la gestion du problème.

Développez votre objectivité

La différence entre observer et percevoir est que l’œil qui perçoit est faible, l’œil qui observe est fort. L’œil qui observe voit simplement les choses qui existent. Quant à l’œil qui perçoit, il en voit davantage.

Modifiez votre point de vue

Notre point de vue est capital. Autrement dit, quand on peut déconstruire une chose ou la regarder sous un angle différent, elle perd son emprise sur nous. La peur est un facteur incapacitant, distrayant, fatigant et souvent irrationnel. Notre tâche, n’est pas d’ignorer la peur, mais de trouver une explication pour la dissiper. Quand vous êtes saisi par la peur, déconstruisez-la. Nous choisissons la manière dont nous considérons les choses. Nous avons la possibilité d’opter pour une autre façon de regarder une situation. Il y a deux définitions de la perception :

  1. Le contexte : une vision large du monde, pas uniquement ce que nous avons sous les yeux.
  2. Le cadre : la façon unique de chaque individu de considérer le monde, d’interpréter ses événements. La façon dont nous interprétons les événements dans notre vie – notre point de vue – dessine le cadre de notre réponse qu’il y ait une réponse ou qu’on encaisse sans broncher. Le corps suit la tête. La perception précède l’action. L’action appropriée suit le bon point de vue.

Est-ce que cela dépend de vous ?

Nous ne pouvons pas maîtriser les éléments externes, mais nous pouvons décider des choix que nous faisons vis-à-vis d’eux. Est-ce qu’il y a une chance ? Est-ce que j’ai une chance ? Est-ce que je peux faire quelque chose ? Et si vous vous attachiez à ce que vous pouvez changer ? C’est là que vous pouvez faire la différence. Alors, qu’est-ce qui dépend de nous ? Nos émotions, nos jugements, notre créativité. Notre comportement, notre point de vue, nos désirs, nos décisions et notre détermination. Et qu’est-ce qui ne dépend pas de nous ? Eh bien, tout le reste. Le temps qu’il fait, l’économie, les circonstances, les émotions et jugements des autres, les tendances, les catastrophes, etc. Considérer un obstacle comme un défi, en tirer le meilleur parti, est aussi un choix – un choix qui dépend de nous.

Profitez de l’instant

Dans notre quotidien, nous ne nous contentons pas de gérer les choses telles qu’elles se produisent. Les fables et les mythes embrouillent notre compréhension du monde des affaires, ce qui est drôle puisqu’on rate la véritable histoire en nous concentrant sur des individus. La plupart des gens partent avec un désavantage (souvent en l’ignorant complètement) et s’en sortent bien. Ce n’est pas injuste, c’est universel. Les survivants survivent parce qu’ils ont géré les choses au jour le jour, c’est le secret. Concentrez-vous sur l’instant présent, pas sur les monstres qui vous devancent éventuellement. Les implications de votre obstacle sont théoriques, elles existent dans le passé et l’avenir. Nous vivons dans l’instant présent. Plus nous l’acceptons, plus il sera facile d’affronter l’obstacle et d’avancer. Souvenez-vous que ce moment ne représente pas toute votre vie, mais un moment de votre vie. Concentrez-vous sur ce qui est devant vous, à l’instant présent.

Pensez autrement

Le génie est la capacité de mettre en œuvre Ce que vous avez à l’esprit. Notre perception détermine très largement ce dont nous sommes capables ou incapables de faire. Elle détermine de bien des façons la réalité elle-même. Lorsque nous croyons davantage à l’obstacle qu’à l’objectif, lequel triomphera inévitablement ? C’est pour cette raison que nous ne devrions pas prêter trop d’attention à ce que disent les gens (ou notre voix intérieure). Nous risquerions de ne rien accomplir du tout. Soyez ouvert. Questionnez-vous. Même si nous ne contrôlons pas la réalité, notre perception l’influence. Un entrepreneur est quelqu’un qui a confiance dans sa capacité à créer quelque chose là où il n’y a rien. Pour lui, l’idée que personne d’autre n’a jamais fait ceci ou cela est une bonne chose. Nos meilleures idées naissent là où les obstacles illuminent de nouvelles options.

Trouvez la bonne occasion

Le juste tiendra les événements de sa propre couleur et tirera profit des conséquences. C’est important de ne pas être dépassé, découragé ou agacé par les obstacles, et peu de personnes y parviennent. Mais après avoir contrôlé vos émotions, quand vous voyez les choses objectivement et quand vous avez retrouvé votre aplomb, la prochaine étape
devient possible : un revirement mental pour ne plus voir que l’obstacle mais l’opportunité qu’il vous offre. Le problème, ce sont nos idées reçues. Elles nous disent que les choses devraient être d’une certaine manière, alors, quand elles ne sont pas ainsi, on s’imagine naturellement défavorisés ou on perd notre temps à chercher une alternative. Mais ça fait partie du jeu, et chaque problème est une occasion pour nous de passer à l’action.
La lutte contre un obstacle propulse inévitablement le combattant vers un nouveau niveau de fonctionnement. L’étendue du combat détermine l’étendue du développement. L’obstacle est un avantage, pas une adversité. L’ennemi est une perception qui nous empêche de voir cela. Tout peut se retourner à l’envers quand on voit les choses ainsi : un regard perçant qui ignore l’emballage et qui ne voit que le cadeau dedans. Ou alors, nous pouvons lutter jusqu’au bout.

Le Résultat est identique. L’obstacle existe encore, mais on a moins mal. L’avantage est toujours présent sous la surface. Estimons-nous heureux des choses que d’autres évitent ou de celles qui font reculer les gens. Derrière les comportements qui provoquent une réaction négative immédiate se trouve une opportunité un avantage que nous pouvons saisir mentalement, puis agir en conséquence. Alors, concentrez-vous là-dessus, sur le cadeau mal emballé et initialement repoussant qu’on vous a donné, à chaque fois que la situation semble désavantageuse. C’est ce qui est dans l’emballage qui nous intéresse, et c’est souvent quelque chose de valeur. On nous offre un énorme avantage.

Préparez-vous à agir

Les problèmes ne sont jamais aussi graves qu’on ne le pense – ou plutôt, ils sont exactement aussi graves qu’on le pense. Se rendre compte que le pire qui puisse arriver n’est jamais l’événement en lui-même, mais l’événement plus perdre son sang-froid, est une grande avancée. Autrement, vous aurez à gérer deux problèmes (l’un inutile et déclenché par l’autre). La bonne perception objective, rationnelle, ambitieuse, claire isole l’obstacle et l’expose pour ce qu’il est réellement.

Quoi qu’il en soit, l’audace paie, même quand vous comprenez le côté négatif et la réalité de l’obstacle. Décidez de vous attaquer à ce qui vous barre le chemin, non pas parce que vous êtes un joueur qui aime défier la chance, mais parce que vous l’avez calculée et que vous êtes prêt à prendre le risque. (…)

admin

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
4 × 7 =


Post comment